La Clarinette Conte » by Rose Bacot

Masthead header

Tag Archives: hébreu

Quelques échos de Caltanissetta…

Retour de Sicile

Psaumes de Miséricorde à Caltanissetta

Tout d’abord Sofia:

Un commento di Sofia, un’ascoltatrice che é presente alla sede del museo diocesano di Caltanissetta su invito di un’amica e attratta dalla inusuale proposta della recita dei salmi espressa da voce e clarinetto klezmer. R:Bacot entra in sala in punta di piedi, sussurra un grazie sorridente e inizia a recitare alcuni salmi scelti in relazione all’anno della misericordia, dapprima sottovoce, poi sempre più gridati; il testo é, a volte ,una traccia che non riesce a contenere il sentimento ed infine esplode il clarinetto che completa e sottolinea il contenuto detto a voce .Il silenzio, in sala, é profondo. Ci si sente trasportati in una struggente dimensione di bellezza e spiritualità. Il Magnificat conclude degnamente la preghiera.

Je m’appelle Sofia , j’habite Syracuse et j’étais présente au concert de la clarinette de Rose Bacot , au Musée diocésain de Caltanissetta sur l’invitation d’une amie et attirée par la proposition inhabituelle de la récitation de Psaumes exprimés par la voix et de la clarinette klezmer .
Rose Bacot entre dans la salle sur la pointe des pieds , elle murmure un remerciement en souriant doucement et commence à déclamer les Psaumes choisis par rapport à l’Année de la Miséricorde ; d’abord délicatement , puis de plus en plus hautement ; le texte est, à certains moments, une trace qui ne peut contenir l’émotion et enfin la clarinette explose comme à  compléter et mettre en évidence le contenu déjà exprimé par la voix. Le silence , dans la salle ,  est profond. On se sent  transporté dans une émouvante, touchante  dimension  de beauté et  spiritualité . Le Magnificat termine dignement la prière .

Puis le Père Don Alfonso Incardona

L’evento che si è tenuto nella sala museo il…durante il quale la clarinettista Rose Bacot ha presentato sette salmi della misericordia, è stato, a mio parere, un evento che ha dato ai partecipanti la possibilità di gustare i salmi recitati magistralmente in lingua francese e in ebraico dall’artista, e che poi ha commentato ad uno a uno col clarinetto basso, con delle melodie della tradizione ebraica.
Personalmente ho gustato quanto mi è stato offerto dall’artista e l’ho percepito, non come qualcosa di estraneo ma di particolarmente vissuto da colei, che dall’espressione e dal tono della voce, presentava i salmi e le commentava musicalmente.
Mi ha commosso particolarmente sentire il “Magnificat” in lingua ebraica e ho immaginato Maria che pronunziava quelle parole di lode e ringraziamento a Dio, ricco di misericordia …di generazione in generazione.

L’événement qui a eu lieu dans la salle du musée diocésain de Caltanissetta, le 30 mars dernier , au cours duquel la clarinettiste Rose Bacot a présenté sept Psaumes de Miséricorde , a été , à mon avis, un événement qui a donné aux participants l’occasion de bénéficier des Psaumes récités magistralement en langue française et en hébreu par l’artiste qui les a , ensuite, interprétés , un par un , avec la clarinette basse , sur des mélodies juives traditionnelles .
Personnellement, j’ai aimé ce que m’a offert l’artiste, et je l’ai perçu , non pas comme quelque chose d’étranger mais de profondément vécu par celle qui , à travers l’expression et le ton de sa voix, présentait les Psaumes et les commentait musicalement .
J’ai été surtout touché par l’écoute du  » Magnificat  » en hébreu , et j’ai imaginé Marie qui prononçait ces paroles de louange et d’ action de grâce à Dieu , riche en miséricorde … de génération en génération.

 

Et enfin Angela Giunta, groupe des amis du Musée diocésain de Caltanissetta

In Italia, nel cuore della Sicilia a Caltanissetta, nella suggestiva cornice di una delle sale del Museo diocesano della città, ‘a margine’ della preziosa mostra di paramenti e corredi sacri dei secc. XVII – XIX allestita in occasione della Santa Pasqua, il clarinetto magico di Rose Bacot ha incantato con la sua ‘voce’, facendo vivere un’esperienza di grande spiritualità.
In un’atmosfera sospesa, ciascuno dei presenti, immerso in un clima di silenzio, assorto in un ascolto che impegnava orecchio intelligenza e cuore, ha potuto elevare al Signore, l’Eternel, il proprio canto, la propria preghiera. I Salmi della misericordia di Dio raccontati a tre voci in francese e in ebraico, una tavolozza di toni e modulazioni assecondati dal gesto e dall’espressione del viso, e in note, la voce del clarinetto, per esprimere tutt’e tre, con la stessa intensità e potenza, le stesse emozioni, gli stessi stati d’animo, si sono rivelati in tutta la loro pienezza di senso.
L’arte di madame Bacot, la sua musica è riuscita a dare espressione e sostanza all’inesprimibile e donato ai presenti sensazioni che custodiranno a lungo nel loro animo.

En Italie, au cœur de la Sicile à Caltanissetta, dans le cadre pittoresque de l’une des salles du Musée diocésain de la ville, «en marge» de la précieuse exposition de vêtements et d’ornements sacrés des siècles XVII – XIX préparée à l’occasion de Pâques, la clarinette magique de Rose Bacot a enchanté par sa «voix», en faisant vivre une expérience d’une profonde spiritualité.
Dans une atmosphère de suspens, chacun des présents, plongé dans un climat de silence, absorbé dans une écoute engageant oreille, intelligence et cœur, a été en mesure d’élever au Seigneur, l’Eternel, son chant, sa prière. Les Psaumes de la miséricorde de Dieu, exprimés à trois voix en français , en hébreu, une palette de tons et de modulations, son corps suivant le geste et l’expression du visage, et en notes, la voix de la clarinette, pour exprimer tous les trois, avec la même intensité et puissance, les mêmes émotions, les mêmes états d’âme, se sont révélés dans toute leur plénitude de sens.
L’art de Madame Bacot, sa musique ont été en mesure de donner expression et substance à l’ inexprimable et de donner aux présents des sentiments qu’on gardera longtemps dans son propre esprit.

 

 

Share

Caltanissetta! Et vive la Sicile! Le 30 Mars prochain…

Mercredi 30 Mars 2016

Le musée diocésain de Caltanissetta, organise, à l’occasion d’une exposition d’ornements sacrés, un temps de prière des psaumes de Miséricorde, que j’aurai la joie d’animer avec une projection des oeuvres correspondantes du peintre Benn.

principaux châteaux et des tours de guet disséminées sur tout le territoire

Châteaux et tours de guet

Share

Le psaume 113

Psaume 113A l’occasion de l’anniversaire des 60 ans de Présence Protestante à la télévision, présenté par Philippe Lefait.

Share

Conte Biblique de David (50 mn)

Conte biblique, tous publics, en paroisse, pour les temps forts de catéchèse ou dans les écoles chrétiennes. Le récit est alternativement musical avec des thèmes de musique juive « klezmer » et verbal. Grâce aux « récits » musicaux, le sens de chaque scène est intensifié, et chacun se l’approprie d’une façon nouvelle

Samuel donne l

Onction de David

 

Intéressant à plus d’un titre, et exploitable par les enseignants sur plusieurs séances à la suite du récit proprement dit,

il permet de développer une réflexion de fond dans le cadre de l’histoire biblique qu’elle rappelle, il aborde :

-la sollicitude inépuisable de Dieu : Il accompagne son peuple sans se lasser

– Le rappel des 10 Commandements, 10 Paroles de Vie.

-le choix de Dieu, sur la personne de David, le plus jeune de la fratrie

-le délai qu’il  attend pour monter sur le trône, temps de Dieu, et non temps de l’homme,

-l’importance de la louange, devant l’arche sainte, à travers la danse

-le  « paradoxe » du plus grand qui se fait le plus petit

-l’introduction à la prière des psaumes, éminemment poétique, resituée dans la bouche de David lui-même. Au cours du récit, Rose Bacot change d’instrument pour prendre la clarinette basse et dire trois psaumes, en français et en hébreu, ce qui touche beaucoup les enfants.

-l’attrait de l’histoire du peuple d’Israël, raconté comme un événement très proche, et accessible

-la richesse de ce récit, mêlé de récits musicaux, permet à l’imagination de courir, et à chaque enfant de s’investir dans la prière, comme dans le récit.

Share

Rose Bacot sur Radio Notre Dame: invitée par Éléonore Veillas

rencontre-18-02-2014.mp3     

Radio Notre Dame 18/02/14

 

 Une musique, interprétée à la clarinette basse,  qui évoque de façon saisissante tout ce qui traverse l’âme humaine: de la plus grande joie à la plus profonde détresse, à l’image du texte des psaumes.

Un répertoire, le répertoire klezmer, qui se tresse avec le texte verbal et le fait résonner autrement, il permet d’entrer de façon inédite dans ces magnifiques textes de la Bible.

Entendre aussi le texte hébreu qui est si fort, si intense, texte liturgique, et originel qui nous saisit, même si nous ne comprenons pas tout!

Rendez-vous pour s’approprier le texte des psaumes à St Hugues de Biviers les 17 et 18 Mai 2014
Une expérience jubilatoire!

Share

ROSE BACOT dans Famille Chrétienne 9 octobre 2012

 

echo du psaume

le texte est intensifié par la mélodie

La clarinette qui enchante les Psaumes

ARTICLE | 03/10/2012 | Numéro 1813 | Par Sybille d’Oiron

Rose Bacot interprète les Psaumes en français, en hébreu… et en musique, avec sa clarinette klezmer.

«J’aime le Seigneur… »

La phrase a traversé comme un souffle la salle recueillie. La voix claire, enjouée, s’enflamme avec des accents enfantins :

« Oui, Il entend ma voix 
Il tend vers moi son oreille 
Je l’invoque chaque jour de ma vie ».

Silence. Légèrement plus forte, plus grave, elle reprend :

« Aavti ki yishma Adonaï, et coli ta hanounaï… ».

Proclamé en hébreu, le Psaume 114 donne à entendre son entrain.

Silence encore. Surgie d’un grand châle aux couleurs automnales, la clarinette s’élève, reste en suspens puis lance avec des tonalités de velours une mélodie rythmée, vive. Telle un juif face au Mur, elle se balance doucement ; le Psaume se prie ainsi en trois langues : le français, l’hébreu… et la musique. Chacune éclaire l’autre.

Avec le psalmiste, crier sa souffrance

Une pince placée au sommet d’une chevelure abondante, Rose Bacot est à l’origine de cet alliage musical. « Le Psaume est venu à mon secours, explique celle qui a raconté la grande souffrance de la mort d’un de ses six enfants, Félix. Dans la douleur, je suis tentée de me couper de Dieu. Or jamais le Psaume ne sort du réel vécu, il n’évacue rien, il crie et choisit : Je veux louer l’Éternel. »

Benoît XVI, qui a consacré aux Psaumes sept semaines de son enseignement hebdomadaire sur la prière, encourageait : « [Chez le psalmiste,] crier signifie poser un geste de foi dans la proximité et dans la disponibilité de Dieu ».

Écoutons encore :

« Tous les peuples m’environnent 
Ils m’enveloppent, ils tournent autour de moi comme des abeilles 
Dans le nom de l’Éternel, je les taille en pièces ».

L’hébreu claque, roule et fouette :

« Col goyim sévavouni 
Sabouni gam sévavouni
Sabouni khidvorim ! »

La clarinette pleure, gronde, vrombit et termine par un cri strident.

 

L’hébreu, musique originale

Pour s’en approprier les sonorités, Rose Bacot a appris l’hébreu à sa manière : par cœur. Les versets, récités mot par mot, disposés entre le français et la clarinette, sont comme la musique originale du texte.

Et la traduction en français ? Faite maison. La musicienne peut confronter jusqu’à vingt-sept traductions pour trouver les mots qu’elle fera siens, dans une libre interprétation ancrée dans la foi. « Vous avez compris l’âme juive », lui a glissé le rabbin Gabriel Farhi.

L’ancienne élève de la bibliste Marie-Noëlle Thabut, de mère protestante et de père catholique, se réjouit de ce travail au carrefour des religions juive et chrétienne. Et s’étonne de l’intense soutien qu’il lui apporte : « J’avais commencé ce travail avant la mort de Félix qui me poussait toujours à y être plus joyeuse, je me suis ainsi trouvée forcée à m’imprégner de prière deux heures par jour ; c’est ma survie. En scène aussi, je prie, et j’espère que le public prie avec moi ».

La musique klezmer, du sur-mesure pour les Psaumes

« Klezmer » serait la combinaison de deux mots hébreux, kailé (instrument) et zemer (voix) : l’expression de la voix humaine par l’instrument. Dédiée aux mariages et autres fêtes juives, cette musique a accompagné la diaspora en se teintant de multiples couleurs locales : tzigane, ottomane, espagnole ou même américaine, avec le jazz.

Clarinettiste professionnelle, Rose Bacot a tout de suite senti que ce répertoire aurait un grand écho sur sa vie : « Une cassette m’a été offerte : des pièces de quelques minutes y exploitaient la clarinette de façon étonnante ! Sans connaître son nom, j’ai ainsi écouté le grand Giora Feidman pendant dix ans avant de prendre ces pièces en dictée, pour pouvoir les jouer à mon tour. Du récitatif angoissé aux mélodies joyeuses, le klezmer exprime toutes les tonalités de l’âme humaine. « Derrière les larmes, on perçoit toujours un sourire », disait Chostakovitch. Comme dans les Psaumes… »

 

S.O.

 

Sybille d’Oiron

 

 

 

Share

Le Mag-Bible Présence Protestante sur Antenne 2

Le dimanche 8 Juillet entre 10h et 10h30 Interview de Rose Bacot, et extraits du temps de psaumes donné le mardi 5 Juin au temple de Versailles. À travers des métiers d’aujourdhui, des figures mythiques ou méconnues, des tableaux de maître ou des initiatives locales, MAG BIBLE vous invite à découvrir la Bible, son histoire, son influence, son actualité.Réalisation des sujets : Philippe Chazot, Audrey Lasbleiz et Roland Portiche.
Mag Bible

Site de Mag Bible

Share

Nouveau : Rose Bacot propose un atelier psaumes

Rose Bacot, clarinettiste, propose un atelier sur un week-end ou plusieurs jours (jusqu’à 7 jours) dont l’objectif est de permettre à chaque participant de s’approprier les textes des psaumes.

 

Les participants sont  invités à écouter les psaumes en français, et en hébreu, en alternance avec la clarinette basse klezmer, à laisser « résonner » en eux différentes propositions de traductions, puis à rédiger leur  propre version du psaume. Temps personnels et échanges en groupe.

La prière des psaumes rejoint et touche chacun de nous, parce qu’elle est  un cri vers le ciel – exprimant tour à tour la confiance ou la colère, la joie ou le désespoir, la louange ou la supplication, l’action de grâce ou la plainte, la tendresse ou la révolte…En l’associant à la musique klezmer, qui traduit elle aussi toute la palette des émotions et sentiments humains, Rose Bacot offre une expérience spirituelle inédite.

 

Session accessible à tous, sans nécessité de connaître l’hébreu, ni la musique klezmer !

 

Centres spirituels, services diocésains de formation, vous souhaitez inclure cette proposition dans votre programme 2011-2012 ? Rose Bacot est à votre disposition pour en parler davantage et s’adapter à votre demande ! 

 

Tél : 06 87 44 65 10  rf.oo1506442559hay@t1506442559ocabe1506442559sor1506442559   www.laclarinetteconte.com


Share