La Clarinette Conte » by Rose Bacot

Masthead header

Nouveau : Rose Bacot propose un atelier

Atelier ’’S’approprier les textes des psaumes’’

Deux propositions:

I Le « mini-atelier » qui dure moins de deux heures,

II  L’atelier qui peut se décliner sur une demi-journée, une journée, un w-end, voire plus longtemps…

I Déroulé du mini atelier:

La transmission de la foi peut être merveilleusement soutenue par l’art, la musique et le conte. 

La partie « expérimentale »
– Tout d’abord, trois petits exemples de cette complémentarité du texte et de la mélodie: un petit conte et deux passages de la Bible.
– Ensuite quelques exercices pratiques pour mettre nos capteurs aux aguets et bien les conscientiser 
– Enfin sur deux versets d’un psaume, à travers un jeu de reconstitution de la sensation éveillée par la clarinette, recueillir la variété des vécus qu’elle peut réveiller en nous.
La partie « cérébrale »
En prenant connaissance de plusieurs traductions de ce même psaume, rechercher et re »peser » chaque mot, afin de trouver le texte qui sera le plus juste pour moi aujourd’hui, en « collant » au plus près de toutes ces informations :
corps et âme

Une mise en commun suit, qui permet à ceux qui le désirent de prier le psaume avec leurs mots. Elle est toujours extrêmement riche!

 «  Après votre intervention d’hier après-midi auprès de nos responsables d’équipes et de secteurs, nous vous faisons part de notre gratitude pour cette expérience qui ne s’oubliera pas facilement. De nombreux membres étaient très émus par cette  nouvelle façon d’aborder l’Ecriture toute en sensibilité par l’approche musicale. Votre clarinette fait des merveilles et notre seul regret fut d’avoir terminé au bout des deux heures !
Grand merci de nous avoir ainsi fait prendre contact avec notre propre créativité  et  l’immense richesse de l’univers musical du peuple hébreu pour mieux comprendre les psaumes et ainsi nous approcher davantage du domaine de l’Eternel.
 Plusieurs de nos responsables m’ont fait part de leur souhait de faire partager les bienfaits de cet atelier et nul doute qu’ils vous recontacteront bientôt. »            Marie-Agnès Mardoc, responsable diocésaine du MCR des Yvelines

 

II Déroulé de l’ atelier:

La musique peut se conjuguer, se tresser, avec la Parole pour la prolonger, la distiller, l’exprimer, l’intensifier, l’incarner, la colorer, la nuancer, la détailler, la fouiller, la faire résonner physiquement en moi, la provoquer jusque dans son sens extrême.
 L’objectif de l’atelier est de consentir à cette alchimie, d’y collaborer  pour mieux décrypter ce contenu de l’apport musical au service de la Parole

Principe :Chaque personne a le pouvoir d’éveiller ceux qu’elle rencontre au niveau exact où elle vit.

Mettons nous en situation de vivre puis d’exprimer notre façon propre d’entrer dans le psaume et de le prier.

Il s’agit de réveiller la Parole par la Parole ; l’art, l’expression artistique de la foi, par une autre expression artistique de la foi. Ma façon spécifique de vivre le psaume va toucher en vous une vérité que nous avons en commun et, de ce lieu-là, vous allez retrouver votre voie propre, spécifique.

 

Première démarche, premier pas :que se passe-t’il lorsque j’écoute ?

« Chéma Israël » adonaï elohénou, adonaï e’had »

« Ecoute Israël, l’Eternel est notre Dieu, l’Eternel est un »

A
Tout, absolument tout ce que nous vivons, passe par notre corps.

 Prendre conscience de l’itinéraireque prend en moi, dans mon corps, la Parole du psaume et l’information musicale liée à cette Parole, prendre conscience de ce qu’elle me fait vivre :

Quand j’écoute, je reçois, la musique s’incarne en moi… comment ?

– attitude corporelle d’écoute ; d’ouverture ;
 yeux fermés, attention à tous les capteurs du corps : mes yeux, (ils peuvent se mettre « à chercher »),  mon souffle, (respiration plus ou moins rapide, profonde…) , mon sens de l’équilibre, ma peau (chair de poule) mon ventre, (qui peut se contracter) , mon « cœur » qui peut tressaillir…

Écoute 1. Musique seule

 B

Mes capteurs privilégiés de mon corps vont réveiller d’autres
« instances » en moi, liées à ma personne et mon histoire.

A  partir du lieu du corps mis en vibration par la musique, en nommant et conscientisant ces capteurs, je découvre vers où ils me mènent.

Portait chinois:  « SI c’était ?? »
Pendant l’écoute de la phrase musicale, l’auditeur se demande et note  sur un tableau dont l’abscisse est le temps (les développements de la mélodie)

Et l’ordonnée,  les « filtres » SI c’était ??  Une couleur, une forme, un lieu du corps, une sensation, un paysage, un souvenir, une situation, une personne…

Écoute 2. Mélodie sans les paroles.

Rajouter le filtre « parole », traduire par un mot un verbe, un adjectif, une phrase… deux phrases…

Écoute 3. Hébreu seul et musique
même application de l’exercice.

Mise en commun

 +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Deuxième Partie, deuxième pasPuiser dans ce matériau, cette « matière première » de mon vécu, pour retrouver ma propre façon de l’exprime: paroles, poésie, et tous les « outils » qui s’ajusteront le mieux à ma personne, mon histoire, ma sensibilité, mon identité.

Écoute 4. Tout le psaume à trois voix

 Distribuer les traductions

Lecture d »un verset, dans toutes ses traductions comparées, en groupe.

Temps de réécriture (5mn) pour juste ce verset là.

Mise en commun

Large temps de travail solitaire :
A partir de toute la « matière première » réunie dans les autres approches, chacun choisit un ou plusieurs versets, et le restitue à sa façon, soit avec des mots, soit  avec un autre outil : peinture, musique, dessin, mime, modelage, danse…

Longue mise en commun

 

Centres spirituels, services diocésains de formation, vous souhaitez inclure cette proposition dans votre programme 2019/2020 ?
Rose Bacot est à votre disposition pour en parler davantage et s’adapter à votre demande !

Tél : 06 87 44 65 10 rf.oo1568743249hay@t1568743249ocabe1568743249sor1568743249 www.laclarinetteconte.com