Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Contes

Contes dits et commentés à la clarinette klezmer.

Rose Bacot propose plusieurs contes d’origine juive (Europe de l’Est) accompagnés de musique klezmer.
Tous empreints de poésie, d’humour et d’une touche de philosophie, ils s’adressent à un public très divers.
En effet, le conte musical touche les petits comme les grands !

Ces contes musicaux rejoignent le public dans son émotivité, participent à son éveil musical et représentent une ouverture culturelle. Le message universel qu’ils délivrent, si bien exprimé par le double récit (verbal et musical), reste gravé dans sa mémoire…

Par une approche originale, il s’agit de redécouvrir le conte à travers un double récit,
Eisik ou le voyage du rêve

verbal et musical. Cette interaction, très riche, permet une approche nouvelle de la magie et de la puissance évocatrice du conte :

« Tressé » avec la clarinette dans le répertoire klezmer, le récit verbal est profondément renouvelé : Les mots s’habillent des couleurs musicales, dès lors, ils nous font entrer dans le vécu intérieur des personnages avec une richesse de nuances inédite.

Ce répertoire klezmer , à son tour, restitue l’information musicale comme une forme de récit : la ponctuation même de la phrase, les ornements, l’esthétique du son, font raconter, rire, prendre parti, commenter, ou pleurer l’instrument, sans parler du rythme qui donne une impulsion toute spéciale à l’histoire…

L’auditeur prend un temps d’appropriation : l’alternance lui permet de laisser chaque phrase recevoir les couleurs d’un descriptif complémentaire.

Tout d’abord, quatre « grands contes » de 45mn :

– Le «Trésor » d’Elie Wiesel 

Le Trésor
  • Les petites cuillères d’Isaac Bashevis Singer
Les petites cuillères

◊-  Zlateh la Chèvre de Bashevis Singer

Zlateh la chèvre, début.

– « L’aventure de Gueitzel » de Bashevis Singer 

L’aventure de Gueitzel
Et toutes sortes de petits contes traditionnels:
Tel est pris qui croyait prendre…
Quand le Messie sera là…!
Un conte plein d’enseignements, drôle, et qui fait aussi réfléchir!
  • « Le soleil gelé » conte intergénérationnel, et portant sur la nature (25 mn)
  • “Cache-Cache” Yeyel a trouvé une magnifique cachette…
  • Hershele, le petit berger qui inventait ses prières
  • Que ta volonté soit faite!” Le rabbin qui veut secourir tous les malheurs par sa prière…
  • Les Pantalons” ou le grand art du tailleur
  • “Le Rocher” Trois curés, trois rabbins… devant un même obstacle…
  • ” Rabbi Baruch” qui loue inconditionnellement le Seigneur…
  • “Les trois arbres” comment nos rêves peuvent être réalisés par Dieu, bien au-delà de nos souhaits!


Et puis, j’ai le plaisir de vous annoncer l’existence d’un nouveau petit conte, qui dure 18 min. Il s’agit de 

  • « cela pourrait toujours être pire » d’après les paraboles du Magid de Dubno : l’histoire de Youkl et Yankl : belle pédagogie, pleine d’humour ! 
  • Autre proposition pour les maternelles (et CP) « Joseph avait un petit manteau » conte/ découpage/ chanson et clarinette. (15 à 20 mn)
  • Sans oublier le petit Conte de Siméon (25mn) ou« Et il s’est mis à danser »

Conte qui s’adresse à tous les âges,et nous aide à méditer. Petit conte plein de douceur et de poésie, écrit par une sœur carmélite de Haïfa, et méditation sur un moment clé du passage d’une Alliance à l’autre.

Publics

Animations
  • dans les médiathèques, avec en particulier des temps inter- générationnels: voir ci-dessous la bibliothèque Andrée Chedid, Paris XVè:

“Avec cet humour caractéristique des contes juifs et le charme de la musique klezmer, la clarinettiste Rose Bacot ne manque ni de l’un ni de l’autre pour entrainer enfants, comme adultes à la suivre dans ce voyage : Ici reprenant un refrain, là imaginant une réponse aux problèmes. Que ce soit « Joseph avait un petit manteau », « Ca pourrait être pire » ou « Le trésor », chacun de nous y a trouvé sa voie à travers sa voix.
Le public de la bibliothèque Andrée Chedid est reparti en voyant la vie en Rose !”

Béatrice Le Bras, Bibliothécaire à Paris.

  • dans les écoles, (y compris maternelles!) laïques, chrétiennes ou juives.

” Toute l’équipe du Gan Rachi ainsi que les enfants vous remercient pour ce beau spectacle:
Vous avez transporté les enfants dans l’univers du conte, de la musique Klezmer, de Hanouka, des mots et émotions. Bonne continuation.”
Nehama Chein, directrice du Gan Rachi  à Toulouse.

  • les maisons de retraite
  • les centres culturels
  • les festivals! (Mois Molière Versailles) Festivals du Conte

Par ailleurs, Rose Bacot peut proposer un programme mixte CONTE et PSAUMES, elle peut aussi compléter son intervention par un témoignage expliquant sa démarche, ou éclairant ses choix pour une mise en résonance du texte et de la musique.

Partagez cette page sur :

D'autres articles d'actualités