Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Presse & Retours

Rose Bacot presse & retours sur son itinéraire et son travail : musicienne et conteuse chrétienne

Neuwiller Sept 2019

MCR Nouvel Essor 2019

Nouvel Essor MCR

Rose Bacot; Presse: ECA 2017

Virginie Leray

Rose Bacot; Presse: Réforme 2014: aux sources de sa foi (dernière page)

Dernière Page de Réforme 14 Novembre 2014

Rose Bacot: Revue de Presse 2015

Revue De Presse Rose Bacot

Rose Bacot; Presse: Actualité Communautaire N° 1279, Jeudi 5 Décembre 2013

actualité communautaire

Rose Bacot; Presse: Famille Chrétienne 2012

Sybille d’Oiron: La clarinette qui enchante les Psaumes

Luc Adrian: Les Psaumes restaurent mon être

Témoignage Rose Bacot

Rose Bacot; Presse ECA 2011

ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE ACTUALITES déc 2010 / jan 2011

La Petite Musique Des Psaumes Virginie Leray ECA

Rose Bacot; Presse: La Vie 2010

Les essentiels

ESSENTIEL

Rose Bacot; PRESSE-OCEAN 22/07/10

Presse Ocean 22 Juillet 2010

Rose Bacot; Presse: CLAIRVAUX EST-ECLAIR et LIBERATION CHAMPAGNE 17/08/09

L’art de jouer avec les mots, la musique et la spiritualité

Rose Bacot était l’invitée de l’association La Grange St Bernard de Clairvaux, hier après-midi à la salle des fêtes de Clairvaux. Pendant une heure trente, la musicienne et conteuse a récité une dizaine de psaumes, entrecoupés d’interludes musicaux.

Depuis début juillet, l’association expose les photographies contemporaines de Claude Delmas dans la grange cistercienne et souhaitait mettre en place  « une autre ouverture artistique ». C’est chose faite depuis hier grâce à la présence de Rose Bacot qui a transporté son auditoire.

Ancien professeur aux conservatoires de Chaville et de Saint-Cloud, la musicienne a travaillé au Mexique, en Argentine et enchaîné les collaborations avec grands musiciens et différentes formations.

Psaumes et musique : un duo vibrant d’émotion

La clarinettiste, qui joue aussi en duo avec un percussionniste, « a aimé l’idée d’établir un dialogue entre récit verbal et récit musical ». Côté récit, elle choisira les psaumes. Côté musique, elle préférera des mélodies de musique klezmer, musique juive de l’Est de l’Europe et à laquelle elle s’est ouverte voici quelques années. Le résultat est étonnant : les psaumes sont déclamés avec foi et passion et la musique jouée avec une émotion touchante. La plupart des psaumes étaient illustrés par une des photographies de Claude Delmas, offrant une belle complémentarité. Sur la dizaine de psaumes proposés, Rose Bacot en récitera trois en hébreu : « J’en apprends petit à petit en hébreu. Ce n’est pas facile mais c’est une belle expérience » déclare-t-elle. En fin de représentation, Rose Bacot et Claude Delmas ont pu rencontrer le public à la Grange Saint Bernard d’Outre-Aube pour continuer les échanges.

Rose Bacot; Presse: PORTRAIT La Croix 26/11/2008

Rose Bacot, clarinettiste et conteuse
Rose Bacot LaCroix 2008 11 26
L’âme des psaumes avec la clarinette klezmer

Après un brillant parcours musical dans les conservatoires français, Rose Bacot a découvert la musique juive klezmer et a entrepris de la transcrire pour clarinette.

Rose Bacot, la cinquantaine fraîche et dynamique, est un pur produit de l’enseignement de la musique classique : dix ans de piano et autant de clarinette (premier prix) au conservatoire régional de Versailles, licence de concert à l’Ecole Normale de Paris et licence de musicologie à Paris 4…

Le Mexique, l’Argentine…

Après avoir enseigné aux conservatoires de Chaville et de Saint Cloud, la voici avec son mari au Mexique en 1978, où elle travaille en orchestre symphonique.

A son retour, elle se met au violoncelle dont elle jouera pendant dix ans. Puis en Argentine (1991/1994), elle se lance dans la musique de chambre.

Alors qu’elle attend son quatrième enfant, elle découvre le son klezmer (répertoire musical du judaïsme ashkénaze) par une cassette offerte par un ami polonais. « Je n’avais jamais entendu un tel langage ; cette musique me brûlait, me bouleversait. »
Pendant les années 1990, en région parisienne, elle ne cesse d’écouter, d’étudier et de transcrire pour clarinette cette musique dont il n’existe guère de partitions. « N’ayant pas de racines juives, j’avais peur de déformer ces mélodies », souligne Rose Bacot.

Le Sidic

De plus en plus passionnée par le judaïsme, elle suit des cours avec le Service information-documentation juifs-chrétiens (Sidic), puis avec des rabbins. Elle se lie d’amitié avec des juifs, auprès desquels elle vérifie ses intuitions à la fois musicales et spirituelles.
« Une amie juive m’a confié que l’air que j’avais mis sur le Psaume 131, qui parle de la tendresse maternelle de Dieu, était une berceuse: son père la lui chantait quand elle était enfant », raconte-t-elle, encore émue par cette coïncidence.

En 2001, elle donne un premier concert de clarinette klezmer au fin fond du Cotentin :
« J’étais sûre que là, il n’y avait pas de communauté juive », sourit-elle. C’est un succès, qui l’encourage à ajouter au jeu de la clarinette le texte des psaumes. Depuis, elle donne régulièrement son programme La clarinette conte :
selon qu’il s’agit de paroisses ou d’écoles, donne à entendre des psaumes ou des contes.

Saint Leu avec Antoine Akakpo

Ce dimanche là, elle est à l’église Saint Leu-Saint Gilles, au centre de Paris, accompagnée aux percussions par le jeune Togolais Antoine Akakpo. Un concert surprenant et beau, autour de six psaumes et d’une dizaine de danses juives.

« La manière de Rose de dire les psaumes, pourtant mille fois rabâchés, les fait sortir comme du feu, un feu de miséricorde »!
s’enthousiasme un paroissien qui souhaiterait que « l’entendent les chrétiens en France pour s’éveiller à une autre écoute »…
Claire Lesegretain

Rose Bacot; Presse: Le Point Emilie Lanez 2005

La joie du son klezmer

Rose Bacot, 49 ans, est un pur produit de l’enseignement français de la musique, si classique: premier prix de clarinette au conservatoire de Versailles, violoncelliste, licenciée en musicologie. Jusqu’à ce cadeau: une K7 de klezmer, avec Giora Feidman grand clarinettiste de Buenos Aires, et des mélodies yiddish, offerte par un ami polonais. Elle découvre alors ce répertoire de musique juive, qui renaît puissament depuis quelques décennies, sortant même de son milieu d’origine…

Retours, témoignages

Médiathèques

Bibliothèque Andrée Chedid 36 rue Emeriau 75015 PARIS Octobre 2018

“Avec cet humour caractéristique des contes juifs et le charme de la musique klezmer, la clarinettiste Rose Bacot ne manque ni de l’un ni de l’autre pour entrainer enfants, comme adultes à la suivre dans ce voyage :Ici reprenant un refrain, là imaginant une réponse aux problèmes. Que ce soit « Joseph avait un petit manteau », « Ca pourrait être pire » ou « Le trésor », chacun de nous y a trouvé sa voie à travers sa voix.Le public de la bibliothèque Andrée Chedid est reparti en voyant la vie en Rose ! Encore merci pour tout ce que nous avons reçu et à bientôt.”
Blandine Le Bras, bibliothécaire

Chrétiens

Message du Cardinal Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon.
dialogue avec les communautés juives

« En associant la musique klezmer avec des psaumes et des contes,vous explorez
une voie originale et authentique pour
entrer en dialogue avec les communautés juives
et je vous encourage à poursuivre ce travail »

Père Jean-Rodolphe Kars, Chapelain à Paray-le-Monial, pianiste, spécialiste de Messiaen.

Les Psaumes, pour exprimer leur plénitude de sens, ont besoin de la musique pour « vivre » – la musique, art essentiellement spirituel, qui exprime l’inexprimable et qui, de ce fait, rejoint tous les temps. Ainsi donc, lorsqu’une chrétienne profondément engagée, dotée de talents exceptionnels en matière littéraire et musicale, nous fait vivre les psaumes par sa voix de croyante et par la « voix » très personnalisée de sa clarinette…

L’expression de l’âme juive

une croyante, qui plus est, profondément imprégnée de la Tradition Juive et de l’expression de l’âme juive, jusqu’à lui donner chair dans sa manière même de jouer de l’instrument…, alors nous vivons une expérience profondément enrichissante sur le plan esthétique bien sûr, et surtout sur le plan spirituel. A travers l’art de Rose Bacot, Jésus parle à notre cœur, et nous lui répondons « amour pour amour », comme disait la Sainte de Paray-le-Monial, Ste Marguerite Marie.

Association CVX Communauté Régionale de Créteil-Meaux. Novembre 2017.

Inviter Rose Bacot, son talent et sa clarinette, revient à ouvrir les cœurs les moins disponibles et à réchauffer les âmes les plus engourdies. La beauté des psaumes jaillit de la voix de Rose avec une  puissante douceur dont vibre le public, aussitôt transporté par le son miraculeux de la clarinette, heureuse complice de doigts virtuoses et d’un souffle inspiré. Pas un instant le public ne relâche son attention:
il vole de surprises en découvertes, du français à l’hébreux en passant par le rythme et la mélodie, jusqu’à saisir enfin que sa joie, son plaisir et la bienfaisante dilatation de son cœur proviennent tout simplement de l’authenticité de l’interprétation d’une femme habitée, riche d’une époustouflante connaissance biblique et musicale comme d’une touchante simplicité.
Michel Rho. Assistant Communauté de Vie Chrétienne

  
MCR (mouvement chrétien des retraités) Décembre 2018.

Après votre intervention d’hier après-midi auprès de nos responsables d’équipes et de secteurs, nous vous faisons part de notre gratitude pour cette expérience qui ne s’oubliera pas facilement. De nombreux membres étaient très émus par cette  nouvelle façon d’aborder l’Ecriture toute en sensibilité par l’approche musicale. Votre clarinette fait des merveilles et notre seul regret fut d’avoir terminé au bout des deux heures ! 

  Grand merci de nous avoir ainsi fait prendre contact avec notre propre créativité  et  l’immense richesse de l’univers musical du peuple hébreu pour mieux comprendre les psaumes et ainsi nous approcher davantage du domaine de l’Eternel.

  Plusieurs de nos responsables m’ont fait part de leur souhait de faire partager les bienfaits de cet atelier et nul doute qu’ils vous recontacteront bientôt.
Marie-Agnès MARDOC, responsable diocésaine du MCR des Yvelines

Juifs

Ecole “Gan Rachi”  à Toulouse. Décembre 2019.

Toute l’équipe du Gan Rachi ainsi que les enfants vous remercient pour ce beau spectacle:

Vous avez transporté les enfants dans l’univers du conte, de la musique Klezmer, de Hanouka, des mots et émotions. Bonne continuation.
Nehama Chein, directrice du Gan Rachi

Synagogue de Copernic à Paris.

« Les mots s’égrènent entrecoupés de notes, les séquences musicales se conjuguent au rythme du psautier. Rose Bacot faire vibrer, rire ou pleurer son instrument, elle offre un voyage sous d’autres cieux, dans d’autres lieux, là où le temps et l’espace se tissent en éternité.

Elle raconte avec sa foi de femme, sa foi vibrante, un au-delà du monde où l’homme se sait dans la sécurité de Dieu. Fermez les yeux et écoutez ! Ouvrez votre cœur et voyagez ! Rose nous guide…»
Philippe Haddad. Rabbin de la communauté de Copernic